Souvenirs de Corsario

Rédigé par Jean Magnan de Bornier - 21 août 2012

La première fois que je suis entré dans la tribune du manège de Povoa, près de Lisbonne (en juillet 1968), un cheval magnifique était monté par une jeune femme; il était au passage sur la diagonale, un passage somptueux.

J'appris vite qu'il s'agissait d'un alter-real du nom de Corsario

Lire la suite de Souvenirs de Corsario

Classé dans : Oliveira - Mots clés : aucun - aucun commentaire

Une petite histoire de pas espagnol

Rédigé par Jean Magnan de Bornier - 21 août 2012

Après avoir vu beaucoup de preuves de la virtuosité du maître, j'ai été épaté un jour par une certaine manière d'apprendre le pas espagnol à un cheval. Bien sûr ce n'est pas un air très difficile à enseigner aux chevaux, mais les siens étaient vraiment très hauts et brillants.

Ce cheval lusitanien, dans le courant de 1976, était en cours de dressage; il appartenait à un professionnel belge et abordait quelques airs de haute école. D'un très beau bai cerise, ce cheval dégageait une impression de grande force et semblait parfois à la limite de la violence. Son propriétaire était lui-même parfois brusque et j'ai supposé que le maître préparait ce cheval pour qu'il accepte ce cavalier particulier et ses aides (une des particularités de ses dressages quand il savait qui monterait un cheval).

Bref, le propriétaire était attendu d'ici quelques jours et l'écuyer voulait que le pas espagnol s'ajoute au répertoire de cheval qui passageait déjà très bien (et sans doute piaffait aussi mais je n'en retrouve pas d'image dans ma tête). Je regardais tous les jours ce travail avec intérêt, au côté de Pam Goodrich, une excellente cavalière américaine qui était tout aussi intéressée. Après une rapide acquisition de la jambette (à pied), le travail se faisait monté, uniquement sous forme de jambettes isolées au pas. Après une foulée de pas avec jambette, quelques foulées de pas normal, et on recommence. La veille de l'arrivée du propriétaire, on vit des séries de jambettes à droite, ou à gauche, à chaque foulée: c'est-à-dire un pas dans lequel l'antérieur d'un côté marchait normalement alors que l'autre enchaînait des jambettes. Beau travail de préparation.

Le lendemain, devant son propriétaire, après quelques autres exercices, le maître présenta à chaque main un pas espagnol complet, sans la moindre hésitation du cheval. On aurait dit un vieux routier de cet air.

Ce que voyant, ma voisine et moi fumes tellement surpris que nous partimes d'un fou rire qui éclata comme une fausse note dans le manège... que personne ne comprit d'ailleurs, même pas le maître qui pourtant en était responsable.

Classé dans : Oliveira - Mots clés : aucun - aucun commentaire

Par la pensée...

Rédigé par Jean Magnan de Bornier - 21 août 2012

Il est tentant de penser que les chevaux sont télépathes, qualité que nous attribuons aussi souvent aux chiens, chats, etc. Nous avons l'expérience, par exemple, que les chiens sont agressifs avec ceux qui ont peur, et notre cheval quant à lui réagit à notre peur en la partageant (ce qui correspond sans doute à son statut de proie, dirait l'éthologiste).

Lire la suite de Par la pensée...

Classé dans : Oliveira - Mots clés : aucun - aucun commentaire

De quelques manières de mettre un cheval au piaffer

Rédigé par Jean Magnan de Bornier - 17 août 2012

Je ne veux pas indiquer ici les techniques (ou la technique) qu'utilisait le maître pour apprendre le piaffer à un cheval, je veux simplement décrire la diversité des approches qu'il manifestait dans cette technique.

J'ai vu de mes yeux la plupart de ces manières, mais il y en a une que je n'ai jamais vue, c'est celle utilisant les piliers; certains me l'ont racontée, et j'en ai vu quelques films. Tout ici est donc témoignage ou «quasi-témoignage».

Lire la suite de De quelques manières de mettre un cheval au piaffer

Classé dans : Oliveira - Mots clés : aucun - 1 commentaire

Bienvenue sur le site piaffer.

Rédigé par Jean Magnan de Bornier - 16 août 2012

Ce site est dédié au piaffer et à l'équitation académique en général, cette équitation que recherchent tous les cavaliers et cavalières aimant l'harmonie du couple cheval-cavalier, les aides légères, les chevaux gais aux yeux doux, plutôt que la mécanisation des épreuves du «dressage» actuel, l'abrutissement de la répétition et les gestes spectaculaires et saccadés.

Le piaffer est «la pierre de touche» du dressage du cheval. Certains en ont décrit la technique, d'autres insistent plutôt sur sa dimension artistique, comme ce petit poème qui introduit le chapitre «Du passage et du piaffer» d'un ouvrage de 1878:

Pouvez-vous ignorer cette allure si belle,
Où, plus que jamais enchanteur,
Le cheval à nous se révèle,
Et nous fait admirer l'œuvre du Créateur? 
Le piaffer, c'est l'élan d'une âme chaleureuse, 
C'est l'amour concentré, cherchant un noble essor,
C'est le désir, l'ardeur ambitieuse, 
D'un cœur qui se sent fort
Et se contient à peine. 
Oui, tel est ce piaffer que votre faible main, 
Par un effet de rêne,
Augmente, ralentit et fait cesser soudain!

Comte de Montigny, L'Équitation des Dames



Vous trouverez sur ces pages:

  • Des textes «classiques» concernant le piaffer ou d'autres thèmes équestres, ceux des grands auteurs: soit des ouvrages entiers (catégorie Livres), soit des extraits significatifs (catégorie Auteurs);
  • Des anecdotes à caractère historique que je trouve significatives ou simplement piquantes (catégorie Anecdotes);
  • Des analyses et anecdotes concernant le maître Nuno Oliveira - un immense artiste du piaffer, entre autres - auprès de qui j'ai acquis mes modestes compétences équestres (catégorie Oliveira).
  • Des réflexions et expériences personnelles concernant le dressage des chevaux (catégorie Réflexions).

L'auteur sur Farão 1978
Écrire à l'auteur

Classé dans : Accueil - Mots clés : aucun - aucun commentaire

Fil Rss des articles

Derniers articles

Derniers commentaires

Archives

Mots clés

RSS